OPEN D’AUSTRALIE – Une fois l’écueil Roger Federer franchi, Novak Djokovic avait encore suffisamment d’énergie pour faire rire l’assistance, jeudi du côté de la Rod Laver Arena. Homme de terrain chargé d’interviewer les joueurs à l’issue des matches, l’Américain Jim Courier l’y a bien aidé en lui demandant pourquoi il ne cessait de se déplacer depuis le début de leur entretien.

“Est-ce que c’est par ce que je sens mauvais ?”, a demandé l’ex-numéro 1 mondial à l’actuel patron du circuit. Ce à quoi le Serbe a répondu : “En général, tu poses tes questions et tu t’avances.  J’ai eu assez de face-à-face ce soir”, lui a répondu le Djoker. Un échange savoureux qui a provoqué l’hilarité générale. La preuve en images :

Rémy de Souza
@LaSouz