A l’occasion de France – Pays-Bas en mars dernier, nous avions écrit cet article sur comment nommer les joueurs de la sélection oranje. Pour Australie – Pays-Bas, on vous le ressort des cartons.

Des vertes et des pas mûres, vous en avez entendues sur les Oranje. Hollandais, Néerlandais, Bataves… les commentateurs sportifs arrosent (souvent à tort) croyant avoir affaire à des synonymes. Dernier exemple en date, les Jeux Olympiques de Sotchi où il a bien fallu “varier” les plaisirs pour éviter les répétitions à l’occasion des 24 podiums glanés en patinage de vitesse et short-track.

Le CSA s’était d’ailleurs fendu d’un communiqué pour éviter les abus de langage. “Très souvent le nom Hollandais est improprement employé pour désigner les Néerlandais […] il convient en effet de réserver le nom de Hollandais aux habitants des deux provinces, la Hollande-Méridionale et la Hollande-Septentrionale, qui composent la région Hollande, et d’appeler les habitants des Pays-Bas qui regroupent en fait douze provinces par leur véritable nom : les Néerlandais.”

Le Hollandais manque de finesse mais il a le sens des affaires

Il y a aussi une différence dans l’image véhiculée. Selon un autochtone que nous avons consulté, “Néerlandais” (Nederlander en version originale) est plutôt neutre. “Hollandais”, en revanche, possède une connotation négative dans le pays de Rembrandt car il renvoie à quelqu’un de direct (voire malpoli), malin et sans beaucoup de finesse. Pour deux footballeurs que l’on connaît bien, Mark van Bommel et Nigel De Jong, ça colle assez.

Mais les Hollandais (Hollander en VO) sont aussi vus comme des gens avec de l’intelligence commerciale, l’esprit des affaires, opportunistes et avec une grande capacité de s’adapter dans un environnement international. Un profil qui colle bien avec de nombreux joueurs néerlandais, qui savent s’exporter, mais aussi les entraîneurs et notamment Guus Hiddink et Dick Advocaat dont on ne compte plus les expériences à l’étranger.

Et le Batave dans tout ça ? Qui est-il ? Le Bataaf (ou Batavier en VO) faisait partie du peuple germanique installé sur l’actuel territoire des Pays-Bas dans l’Antiquité et qui aurait fusionné avec les habitants de la région pour donner naissance à trois peuples : les Frisons, les Saxons et les Francs. Le Batave était vu comme un combattant fort et courageux. Mais attention, le terme est considéré familier et à employer avec beaucoup de réserves. Devant France-Pays Bas mercredi soir (21h00), vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.