Dans la foulée de son quatrième et dernier tir sans faute, Martin Fourcade a su que la médaille d’or ne pouvait plus lui échapper sur l’épreuve de la poursuite. Tout Sotchi et toute la France l’ont su d’ailleurs en voyant le Français se retourner vers son camp et crier son bonheur avant même de ranger sa carabine sur le pas de tir.

L’image est étonnante mais cette explosion de joie, le biathlète de 25 ans l’a déjà eue lors de précédentes courses, en Coupe du monde. C’est ce qu’il fait quand il a suffisamment d’avance pour avoir course gagnée.

Evidemment, c’est plus étonnant lors des Jeux Olympiques. Mais ça le valait bien pour cette première médaille décrochée par l’équipe de France en Russie.

Share photos on twitter with Twitpic