FOOTBALL – On dit souvent que les footballeurs professionnels sont des enfants gâtés. Tous ? Edinson Cavani ne mange visiblement pas de ce pain-là. Auteur d’un livre consacré à l’attaquant uruguayen intitulé “El Matador Cavani”, Romain Molina raconte une anecdote qui en dit long sur les valeurs de l’avant-centre du PSG dans un entretien accordé à Four Four Two. Et qui fait le bonheur des supporters parisiens, qui ne manquent pas de relayer cette leçon de normalité sur les réseaux sociaux.

Dans son livre, Romain Molina raconte en effet une autre anecdote qui souligne les qualités humaines de Cavani. Romain Grunstein, ex-responsable adjoint de l’intendance du club de la capitale, témoigne. Nous sommes peu de temps après la déculotté historique subie par Paris à Barcelone (6-1) : 

“On est arrivés tôt le matin au Camp des loges. On a poussé la porte du vestiaire et on a vu marqué HUMILITÉ en grand. Quand les joueurs sont arrivés, ils nous ont demandé qui avait fait ça. Personne ne savait, même si je pense que certains avaient une idée. La veille, tard, Cavani est le dernier encore présent. Edi a pris du strap. Il est monté sur une chaise et a commencé à faire des lettres pour écrire HUMILITÉ. Dans le vestiaire, il y avait déjà inscrit plusieurs mots : ambition, gagner, élégance… Pas humilité. Il pensait que c’était important de le rajouter, donc, il n’a rien dit et l’a fait.”

Rémy de Souza
@LaSouz