FOOTBALL – Plus que le Paris Saint-Germain, la France du football a perdu mercredi un personnage haut en couleur avec le départ pour la Chine d’Ezequiel Lavezzi. En plus de son coup de rein et de quelques crochets dévastateurs, l’ailier argentin apportait un grain de folie à notre bonne vieille Ligue 1.

Clown en chef de l’armada parisienne, le Pocho s’est mué en protagoniste d’épisodes insolites au cours de ses trois ans et demi passés sous le maillot frappé de la tour Eiffel. Compilation des meilleurs ou pires “craquages”, c’est selon, du chantre de la blague.

5 – Pocho et Thiriez, ça décoiffe

Ezequiel Lavezzi n’est pas du genre à ravaler son côté facétieux en présence d’officiels. Ainsi, lorsque Frédéric Thiriez, président de la Ligue de football professionnel (LFP), lui remet son trophée de champion de France à l’issue de la saison 2012-2013, le 19 mai 2013, l’Argentin ne trouve rien de mieux que de décoiffer énergiquement “Moustache”. Un classique. L’Argentin répétera en effet le geste à chaque fois qu’il croisera le patron de la Ligue.

4 – Pocho vs Matuidi, épisode 1

Face à Rennes, en décembre 2013, Lavezzi est en roue libre. Le penalty de Zlatan mentionné plus bas est obtenu par Blaise Matuidi. Fauché dans la surface, l’international français se plaint d’une douleur à la jambe droite. Lavezzi décide de l’aider… à sa manière. L’Argentin récidivera avec David Luiz, en février 2015.

3 – Pocho vs Matuidi, épisode 2

Quatre jours après la victoire décrochée en Bretagne (3-1), Lavezzi n’en a pas fini avec Matuidi. L’Argentin lui réserve une surprise dans la foulée de la qualification du PSG pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue arrachée contre Saint-Etienne en prolongation (2-1).

2 – Pocho en pince pour Zlatan

Il n’y a pas que Joey Barton qui s’est attaqué au nez proéminent de Zlatan Ibrahimovic. Lavezzi aussi. Après un penalty transformé par le Suédois à Rennes en décembre 2013, le Pocho s’en va lui pincer le tarin, ce qu’Ibra apprécie moyennement.

1 – Pocho envoie le caméraman au tapis

Son chef-d’oeuvre. Lavezzi est fou. Il le démontre superbement un soir de novembre 2013 au sortir d’une victoire du PSG au Vélodrome (2-1). Comment célébrer cette victoire à Marseille ? A l’aide d’une bonne blague bien sûr ! Le Pocho se met à quatre pattes sur le chemin d’un caméraman opérateur Steadicam et le fait tomber. “Heureusement, ni Lavezzi, ni moi, ni le matériel n’ont été touchés. Ça pèse plus de 20 kg, et ça coûte près de 80 000 euros. Il avait bien préparé son coup, tous les joueurs se sont marrés. Bon, il y a plus de peur que de mal…”, confiera la victime à L’Equipe, à qui Lavezzi offrira son maillot quelques semaines plus tard.

Lavezzi en Chine, ça risque d’être rock’n’roll… Bon vent Pocho !

Rémy de Souza
@LaSouz