Les chèvres de notre région ne méritent pas une telle comparaison.” Jean Hélève n’est pas content. Cet éleveur de chèvres de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur entend bien mettre un terme aux analogies faites entre les joueurs de l’Olympique de Marseille et ses bêtes fétiches. Sa revendication est relayée par la Coordination rurale (CR), un syndicat d’agriculteurs tout ce qu’il y a de plus sérieux, via un article lunaire – et plein d’humour – intitulé “Chèvres à l’OM : des amalgames insoutenables !” publié jeudi sur son site Internet.

Le syndicat revient sur l’opération menée par des supporters de l’OM, le 10 avril dernier au stade Vélodrome, en marge de la réception de Bordeaux. Onze portraits de chèvres avaient défilé dans le virage Sud sur la musique de Benny Hill. La CR regrette depuis cette manifestation “un battage médiatique anti-chèvres absolument insoutenable en amalgamant nos caprins et les joueurs de l’Olympique de Marseille”.

C’est ensuite le “témoignage poignant” de Jean Hélève qui est à l’honneur. Attention, c’est savoureux. “Nous sentons les chèvres très irritées par cet amalgame ; elles prennent cette histoire très à cœur, assure-t-il. Elles estiment qu’elles mettent bien une patte devant l’autre et qu’elles ne sont pas ridicules à chaque fois qu’elles sortent de la chèvrerie. Et à vrai dire, après avoir vu le match contre Bordeaux, je comprends leur colère.”

L’éleveur finit en s’adressant au groupe de supporters résident du virage Sud, les South Winners. “Nos chèvres s’appliquent au quotidien à démontrer leur utilité, à travailler efficacement pour façonner notre si beau paysage, rappelle-t-il. Nous sommes certains que les South Winners entendront notre appel et sauront faire cesser cet amalgame en utilisant d’autres sobriquets pour désigner les joueurs de l’équipe qu’ils soutiennent.Sera-t-il entendu ? Réponse dimanche en début d’après-midi à l’occasion d’OM-Nantes.

Rémy de Souza
@LaSouz