BOXE – Respect. A bientôt 50 ans, Mathieu Kassovitz a relevé samedi le pari qu’il s’était lancé : monter sur un ring. Epris de boxe anglaise sur le tournage du film “Sparring” qui sortira en novembre, le réalisateur de “La Haine”, protégé de l’ex-champion du monde des légers Souleymane Mbaye, “s’est bien amusé” lors d’un gala au Centre international de Deauville.

Son premier combat, qui l’opposait à un certain Franck Barigault, disputé en trois reprises de deux minutes dans la catégorie moins de 69 kilos chez les vétérans, a accouché d’un match nul et eu les honneurs des caméras de la chaîne L’Equipe (la vidéo de son combat est disponible en cliquant sur le lien du tweet ci-dessous).

“Mon sentiment est bon, je me suis bien amusé, a confié le cinéaste, alias “Papa Kasso”, à l’AFP. Je vais essayer d’apprendre de ça pour mon prochain combat”, qu’il espère disputer l’an prochain, “quand je pourrai gérer ça par rapport à mes films”“Ça se voyait sur scène, je crois, c’était vraiment de l’excitation, du plaisir”, a-t-il poursuivi. “J’avais peur de prendre un KO, de ne pas pouvoir finir parce que je n’ai pas assez de cardio ou de me faire humilier, a admis le novice. Mais je crois que j’ai fait mon boulot. Je n’étais pas au top mais je suis là pour apprendre.”

A bientôt pour de nouvelles aventures …

A post shared by Mathieu "papa" Kassovitz (@papa_kasso) on

Rémy de Souza
@LaSouz