JO RIO 2016 – Ouf. A leur arrivée au Brésil, certains athlètes olympiques s’étaient émus de ne pouvoir chasser les Pokémon. C’est que l’application phénomène Pokémon Go n’était pas encore disponible au Brésil. C’est désormais le cas en terre carioca comme dans toute l’Amérique latine depuis mardi.

Du coup, certains sportifs n’ont pas tardé à partir à la chasse aux Salamèche, Carapuce et autres créatures sorties de l’esprit de Satoshi Tajiri, créateur d’une licence synonyme de succès planétaire pour Nintendo, à l’image du nageur français Yannick Agnel et de son compatriote céiste Matthieu Péché.

Il n’y a plus qu’à espérer que Pikachu et ses copains ne viennent pas trop perturber la préparation de tous ces sportifs. A en croire Agnel, ce ne devrait pas être le cas dans le village olympique…

Rémy de Souza
@LaSouz