FOOTBALL – Il est peut-être fou, mais il n’est pas muet. Grand classique du bizutage, la chanson devant le groupe est incontournable depuis quelques années sur la planète football. Très répandue parmi les joueurs, la pratique est plus rare chez les entraîneurs. Alors quand c’est Marcelo Bielsa qui s’y colle, cela a une saveur toute particulière.

Le nouveau coach du LOSC s’est plié à l’exercice et a donné de sa personne, mardi devant ses joueurs et son staff. L’Argentin a choisi d’interpréter un standard de son pays, le tango Qué me van a hablar de amor composé par Héctor Stamponi et chanté par Julio Sosa en 1963.

Qui a dit qu’El Loco était un homme froid incapable de transmettre des émotions ? Sûrement pas ses joueurs, lesquels n’ont pas manqué de chaleureusement applaudir la prestation de l’ancien entraîneur de l’OM.

Rémy de Souza
@LaSouz