EURO 2016 – Les maternités islandaises sont actuellement bien remplies. En éliminant l’Angleterre en huitièmes de finale du dernier Euro (2-1), l’Islande a vécu un record sans précédent en ce mois de mars. C’est le baby-boom. “Record de péridurales battu ce week-end, neuf mois après le succès de l’Islande contre l’Angleterre à Nice”, a tweeté le médecin Pétur Asgeir, de service ce fameux week-end.

En se hissant pour la première fois de son histoire en quarts de finale d’une compétition internationale, le peuple islandais pourrait bien voir son nombre d’habitants augmenté de manière significative. Un peu comme à Barcelone, d’après Gerard Piqué.

Du moins, c’est que l’on croyait. Sauf que Le Parisien a mené sa petite enquête et coupe court au buzz qui a agité la toile : aucun chiffre n’atteste d’une hausse des naissances sur l’île nordique. Pétur Asgeir en personne est revenu sur son fameux tweet : “Ça ne doit pas être pris au sérieux, il n’y a absolument aucune statistique pour le confirmer !” Le service maternité de l’hôpital national islandais ne perd pourtant pas espoir : “L’effervescence autour de l’équipe d’Islande a atteint son apogée aux alentours du 1er juillet. Ça fera donc 9 mois au 1er avril…”