TRIATHLON – On dit souvent que seule la victoire est belle dans le sport. C’est faux. Les frères Brownlee en ont apporté l’éclatante preuve le week-end dernier en offrant au monde une belle leçon de solidarité et de fraternité.

Lors de la dernière étape du Championnat du monde de triathlon, disputée dimanche à Cozumel (Mexique), Jonathan Brownlee filait droit vers la victoire et un titre de champion du monde. Sauf qu’une terrible défaillance liée à la chaleur lui a “coupé les jambes” à quelques hectomètres de l’arrivée. Le Sud-Africain Henri Schoeman en a profité pour le dépasser et franchir la ligne d’arrivée en première position. Mais l’essentiel est ailleurs.

A la lutte avec le Sud-Af’ pour la victoire finale, Alistair Brownlee a préféré s’arrêter pour s’occuper de son frère mal en point et l’aider à finir sa course plutôt que de filer en terre promise. Cela donne lieu à des images spectaculaires.

Pris en charge médicalement après s’être écroulé à l’arrivée, Jonathan Brownlee est revenu avec humour sur l’épisode. “Ça arrive normalement quand tu as trop bu. Cette fois, c’était le contraire”, a confié sur Twitter le vice-champion olympique de la discipline.

Sur le réseau social, le triathlète âgé de 26 ans a également rendu hommage à son champion olympique de frère : “Ce n’est pas comme ça que je souhaitais finir la saison, mais j’ai tout donné. Merci Alistair, ta loyauté est incroyable”. Pour quatre petits points, l’Espagnol Mario Mola a été sacré champion du monde.

 

Rémy de Souza
@LaSouz